Aller au contenu principal

LYCEE - CFA - CFPPA de CAULNES

Passionné de volailles, Nicolas est devenu agriculteur.

Quand passion rime avec reconversion agricole.

 

Nicolas, 33 ans, installé depuis 2016 en production de volailles bio en circuits courts à la Chapelle Chaussée, après 10 mois de formation  au CFPPA de Caulnes.

Pourquoi avoir changé de métier ?  
Je suis passionné de volailles ornementales pour les concours : Déjà tout petit, je passais mes journées dans le poulailler ! Je suis boucher de métier et j'ai travaillé 11 ans comme désosseur en abattoir. Suite à un accident de travail,  j'ai souhaité me reconvertir en agriculture.

Pourquoi le BPREA ?
La formation BPREA (Brevet Professionnel de Responsable d'Entreprise Agricole) de Caulnes m'a permis de compléter mes connaissances en volailles, de découvrir d'autres conduites d'élevage et de connaître le métier d'agriculteur.
A travers les différents stages et les rencontres, elle m'a permis de me constituer un réseau. Aujourd'hui, je fais régulièrement appel à mon maître de stage.

Qu’attends-tu de ce nouveau métier ?

Je suis installé en volailles de chair bio depuis juin 2017 sur 9 ha avec 8 bâtiments sur parcours. Je commercialise mes produits en circuits courts : sur les marchés ou auprès de magasins spécialisés en bio.
Ce qui me  plaît, c'est de passer du temps avec mes volailles, de les élever le plus sainement possible, pour qu'elles profitent bien et qu'elles soient bien. On vit pour elle !
J'ai la chance  d'aller de la production à la commercialisation : j'aime en effet passer du temps avec ma clientèle, notamment sur les marchés : Dinan, le jeudi matin, Montauban le vendredi soir mais également Bazouges sur Hédé, Saint Malo et Cancale.
J'ai ainsi un retour direct des clients sur mon produit. Je les remercie d'ailleurs pour tous ces échanges qui me permettent de progresser.

Et demain ?
Ma conjointe et moi souhaitons travailler à deux sur l'exploitation, peut être embaucher pour se diversifier sur de la transformation : brochettes, pâtés.... L'objectif est de conserver la taille de la structure actuelle sans intensifier.

En conclusion…
On a besoin d'agriculteurs et il ne faut pas avoir peur de créer des petites structures.
Il faut croire en son projet et foncer même si les démarches administratives font parfois trainer les choses. Cela en vaut la peine. Une fois que c'est parti,  ce n'est que du bonheur !

 

 

 

Témoignage de Stéphane, 36 ans, installé depuis un an sur la commune de Landujan après 10 mois de formation au CFPPA de Caulnes.

 

 

Pourquoi cette reconversion ?

 

D'origine agricole, j'ai toujours aimé la production laitière. Après plusieurs années comme ouvrier dans le bâtiment, j'ai intégré la formation BPREA à Caulnes pour prendre la suite de mes beaux-parents qui partaient en retraite.


Que t'a apporté la formation ?

 

La formation a duré 10 mois au CFPPA de Caulnes. Elle alternait entre des périodes de stage en exploitation agricole et des périodes au centre. Elle m'a permis de découvrir des systèmes agricoles très diversifiés et d'acquérir de nombreuses connaissances indispensables pour exercer le métier d'agriculteur : gestion, productions animale, agronomie.


Qu'est ce qui te plaît dans ton métier ?

 

Je suis installé en production laitière avec des vaches de race jersiaise sur un système herbager, extensif. J'aime le contact avec ces animaux, vaches curieuses et dociles. De plus, ce métier est très polyvalent : la routine n'existe pas avec le vivant.

J'apprécie d'être mon propre patron : j'ai choisi des vaches de race Jersiaise, dont le lait très riche en matières grasse est bien valorisé, plus de 10 centimes d'euros/litre de lait par rapport au lait classique. Cette race est en plein développement aujourd'hui, d'où des génisses vendues à des prix corrects. Le sytème pâturage me permet de produire du lait à moindre coût.

Les veaux mâles sont proposés en vente directe au niveau local en caissettes entre juillet et décembre.

 

 

 

Dans le contexte agricole actuel, comment envisages-tu l'avenir ?

 

Selon moi, il faut raisonner sur une qualité du lait et non un volume, cela permet à de petites exploitations agricoles d'être rentables. La prise en compte des attentes du consommateur ne doit pas être négligée.

J'ai comme objectif à court terme de passer l'exploitation en agriculture biologique et de livrer du lait bio en juin 2020.

Avec une collègue en formation BPREA avec moi sur Caulnes, nous réfléchissons également à un projet de transformation du lait en beurre, fromage blanc à destination des marchés et magasins locaux.


Quel conseil peux-tu donner à des jeunes qui se lancent en agriculture ?

 

Il faut croire dans ses projets, s'entourer d'un réseau pour les faire progresser et surtout aller jusqu'au bout.

 

 

Fier d’être salarié agricole

Le Centre de formation pour adultes de Caulnes accompagne les adultes vers la reconversion en agriculture. Frédéric,  qui réside à Evran est un ancien cadre de l’agro-alimentaire de 46 ans. Il a souhaité se reconvertir en production porcine.

« Je souhaitais me reconvertir en agriculture pour réaliser un rêve d’enfant. Après réflexion, j’ai opté pour la production porcine, filière que je connaissais déjà de par mon ancien métier en abattoir ».

Frédéric a suivi la formation BPREA au CFPPA de Caulnes. Cette formation  alterne pendant 10 mois entre apports de connaissances techniques et professionnelles, pratique en exploitation agricole et  nombreux échanges avec les acteurs du monde agricole.

«  J’ai beaucoup apprécié la diversité du groupe d’adultes et les nombreuses visites très variées : elles  m’ont permis de découvrir toutes les facettes de l’agriculture. Grâce à la formation, j’ai trouvé rapidement un poste d’agent d’élevage porcin en juin dernier. »


Quelles sont tes activités en tant que salarié agricole ?

« Je travaille dans un atelier de 320 truies naisseur engraisseur sur la commune de Saint Juvat. Je pilote toute la conduite de l’élevage,  de la naissance des porcelets jusqu’à la mise en quai. Ce qui me plaît,  c’est le suivi des animaux : tous les soins  réalisés en  amont sur les truies (saillie, soins, sevrage) s’expriment rapidement en terme de performances techniques sur les porcs. Le cycle est plus rapide qu’en vaches laitières par exemple ».

Frédéric apprécie ce travail concret qui nécessite autonomie et rigueur.

Quels conseils peux- tu apporter à des personnes qui souhaitent travailler en agriculture ?

« Les activités d’un salarié agricole sont très variées. Les tâches ne sont jamais répétitives ».


Le CFPPA de Caulnes propose les formations BPREA (niveau bac, qui donne la capacité professionnelle pour s'installer) et BPA (niveau V, pour devenir ouvrier agricole qualifié).

« C’est pour la plupart de ces adultes en formation, un projet de vie qu’ils veulent faire aboutir. Au-delà de l’insertion professionnelle pour répondre à la demande de la profession, l’équipe de formateurs a également un objectif de réussite humaine, à travers notamment l’accompagnement tout au long du parcours », précise Stéphanie PRAT, Responsable des formations. 

Une reconversion agricole réussie